Articles horlogers

Patek Philippe, montre de poche lepine double face

16 décembre 2013

Patek Philippe montre de poche Lépine double face en or jaune 18c, avec calendrier perpétuel séculaire et indication de l’année, faite pour Seth B.Atwood.
Signée Patek Philippe, réf 871, mouvement no. 932’195, boite no. 330’849, manufacturée en 1972.

Cette montre est l’une des deux références 871 manufacturées par les maîtres horlogers de Patek Philippe à Genève intégrant un calendrier perpétuel séculaire avec deux cadrans : l’avant pour l’indication du temps, l’arrière affichant sur trois cadrans subsidiaires le jour de la semaine, la date, le mois et le cycle des années bissextiles. L’ouverture montre l’année dans deux fenêtres séparées. 
C’est la première fois que Patek Philippe intègre dans l’un de ses chefs d’oeuvres techniques un calendrier perpétuel séculaire.

 

Le calendrier grégorien est complexe puisque chaque mois peut avoir 28, 29, 30 ou 31 jours. D’où la difficulté pour les horlogers de dessiner un système mécanique qui affichera toujours la date correcte. La majorité des montres requiert donc un ajustement manuel à la fin des mois qui ont moins de 31 jours.

Les montres qui comprennent un mécanisme de calendrier perpétuel sont la solution la plus sophistiquée à ce problème. Les montres à calendrier perpétuel ont un mécanisme qui avance automatiquement la date au premier jour du mois suivant ; que le mois ait 30 ou 31 jours. 
Le mécanisme le plus impressionnant de tous est le “Quantième Perpétuel” qui prend en considération les années bissextiles; aussi pour trois années consécutives l’indication de la date passe directement du 28 février au 1er mars, cependant au cours d’une année bissextile elle passera seulement au 1er mars ayant affiché le 29 février.

La réforme du calendrier grégorien a introduit les années bissextiles pour compenser les 6 heures approximatives qu’une année solaire moyenne mesure plus de 365 jours . Sur 4 ans cette différence s’élève à un jour, résultant à des années bissextiles de 366 jours. Pourtant cette solution ne compense pas entièrement le décalage entre une année solaire et une année calendaire (exactement 5 heures, 48 minutes et 45 secondes).

De manière à faire correspondre “perpétuellement” le calendrier à l’année solaire, il a été décidé que les années bissextiles divisibles par 100 ne sont pas des années bissextiles, cependant si elles sont divisibles par 400, elles sont des années bissextiles. Ainsi les années 1700,1800,1900,2100,2200 et 2300 ne sont pas des années bissextiles, mais 1600,2000 et 2400 le sont. Le défi suprême pour l’horloger est de réaliser un calendrier perpétuel réel aussi connu sous le nom de calendrier séculaire qui affiche toujours la date correcte selon cette règle.

Christie’s Genève 12 novembre 2007 Lot 222 Estimation SFr.500, 000-1,000,000 Vendu pour SFr. 1,169,000

A voir également