Articles horlogers

La virtualité de l'horlogerie, chap3

21 août 2009

CHAPITRE 3 - DE L’EVOLUTION DES SUPPORTS

LA PERMANENCE DU PAPIER

Le progrès virtuel est en marche mais le papier restera. 
Nombre d’horlogers soignent leur présentation catalogue et le considèrent comme un beau livre. ‘C’est une question de prestige sur certains marchés’ selon Maximilian Büsser qui, lui, ne propose que des dossiers de presse. ‘Il faut garder le palpable’ renchérit Anne-Valérie Compain - Concord. 
Ebel est l’une des rares marques n’ayant proposé aucune impression à Baselworld. Le tout virtuel ne sera pas… dans l’immédiat.

‘Le tout virtuel ne sera pas… dans l’immédiat.’

L’AVÈNEMENT DES SMARTPHONES

Imaginons la téléphonie mobile dans quelques années… Les bandes passantes seront universelles et fiables, le prix des télécommunications sera compétitif et les smartphones auront remplacé les PC pour les utilisations privées. 
Selon une étude comScore, plus de 40% des utilisateurs d’iPhone utilisent plus leur téléphone que leur ordinateur pour surfer. Il y a sur terre un milliard d’internautes et quatre fois plus d’abonnés au téléphone mobile donc 4 milliards de mobinautes potentiels ! Il semble donc indispensable de comprendre ce paysage mobile et les caractéristiques de leurs utilisateurs.

LE FUTUR DU WEB (HORLOGER) SERA-T-IL MOBILE?

Les marques sont conscientes de cette évolution mais beaucoup ‘attendent pour voir’. ‘Le web doit sa survie à son trafic et donc une expansion logique des supports permettant de surfer’ avance Jean-Claude Biver. 
Selon Thomas Morf - Carl F. Bucherer ‘oui à la mobilité du web mais elle ne remplacera pas le papier sur lequel nous prenons le temps des réflexions stratégiques.’ 
‘En tant que complément car le mobile n’est pas assez ergonomique pour certaines tâches’ précise Stéphane Linder - Tag Heuer. A quand une application pour Meridiist ?


‘le web sera-t-il mobile ?’

Le mobile n’est qu’une étape avant le web sur tous les supports mais celui-ci impose sa prédominance. 
Pas moins de cinq marques rencontrées travaillent sur une application pour BlackBerry ou iPhone. Comme Victorinox qui offre ses collections sur iPhone. Essai d’un modèle taille 1:1 au poignet ou renseignements via Google Maps sur le revendeur le plus proche. 

 

A voir également