Articles horlogers

Le point sur le fin

11 janvier 2014

En dessous de 3mm d'épaisseur pour un mouvement et de 6 pour une montre, on entre dans une nouvelle dimension, l'horlogerie fine. On l'appelle aussi plate par abus de langage, mais elle a du relief, des bosses et des boss. Car elle possède ses spécialistes.

vacheronLa question de l'épaisseur des mouvements et des montres occupe une place centrale dans  l'horlogerie contemporaine. Depuis environ quatre ans, elle est redevenue le terrain de bataille entre  certaines marques. Jaeger-LeCoultre, Vacheron Constantin, Breguet et Piaget se livrent une petite guerre pour savoir qui a la plus grosse…finesse. Pour bien commencer, il faut remettre les choses à leur place.

Baptiser une montre du nom « ultra plat » ne suffit pas. Encore faut-il que ce soit réellement le cas. En tout état de cause, au dessus de 6mm d'épaisseur environ, le terme est abusif. C'est l'épaisseur minimale de montres équipées du calibre Peseux/ETA 7001, vieux soldat de l'horlogerie produit en grandes quantités, générique et très économique. La montre mécanique la plus fine actuellement produite est la Piaget Altiplano 900P (3,65 mm). Elle est suivie de la Jaeger-LeCoultre Master Ultra Thin Jubilee (4,05 mm).
Seconde catégorie essentielle, celle des montres automatiques.
En tête, la Piaget Altiplano 43 mm, (5,25 mm) devance la Breguet Classique 5157, exactement à la même épaisseur que la Vacheron Constantin Ultra-Fine 1968 (5,40 mm). Il est intéressant de remarquer que cette dernière ne possède pas de microrotor : la masse oscillante plein diamètre est parfaitement compatible avec une finesse record. Plus loin dans les classements et dans d'autres catégories, comme squelette, répétition minutes ou tourbillon, on voit surgir des noms comme Audemars Piguet mais aussi Seiko, Arnold & Son ou encore Graff. Quand on tutoie les records, on se fait de la publicité.

piaget altiplanoPris dans le plat
Historiquement, il faut se souvenir que la réduction est le sens du progrès horloger. De l'horloge de beffroi à celle de table, de celle de poche à celle de poignet, le mouvement n'a cessé de grandir en rapetissant. Entre les années 10 et les années 60 du siècle dernier, l'art des meilleurs horlogers consistait entre autres à produire des mouvements plus petits. Dans les années 30, des gabarits de l'ordre de 15 mm étaient à la mode, excès vite mis au placard tant les montres qui en étaient équipées étaient peu précises et surtout, peu lisibles. Alors on passa dans une autre dimension : il fallait faire fin et fiable. Ces deux adjectifs sont ceux autour desquels s'articule toute la question. En effet, on confond couramment mouvements plats et mouvements fins. Or on peut être plat et épais, ou bombé et fin. Plat renvoie à la forme, fin à la cote dans l'épaisseur. Second sujet, la fiabilité. Il a longtemps été admis que la montre, soumise à des secousses, abus, champs magnétiques et autre péripétie de la vie, a besoin d'épaisseur, de robustesse, pour y résister. Quelques mouvements fins ayant battu des records avaient aussi brillé par leurs faiblesses, comme le Jean Lassalle 1200, qui reste encore aujourd'hui le calibre mécanique le plus fin de l'histoire avec 1,2 mm. Qu'en est-il réellement? Un mouvement de 2,5 mm de haut a-t-il la même résistance qu'un autre deux fois plus épais?

jlcFiabilité de famille
S'il y a bien une donnée dont on ne dispose pas, que les marques taisent plus qu'un mannequin à la retraite cache son âge, c'est bien le taux de retour SAV. En l'absence totale de chiffres, il faut regarder du côté de l'histoire pour répondre à ces questions. Par exemple, le calibre 849 de Jaeger LeCoultre mesure 1,85 mm d'épaisseur et est logé dans l’Ultra-Thin Jubilée, qui elle même n'en fait que 4,05. Il est produit depuis 20 ans, mais est lui même une évolution du calibre 838, plus connu sous le nom Vacheron Constantin 1003 ou Audemars Piguet 2003. Et le 838 descend du 803, né dans les années 50 et qui mesure 1,64 mm de haut.
Le record ne date donc absolument pas d’hier et les technologies des années 60, dont l’informatique et la commande numérique étaient absentes, permettaient tout à fait la production de calibres extrêmes. Et s’ils avaient été trop peu fiables, ils ne seraient plus produits. Au final, ce n'est pas ce mouvement qui cause tant de soucis à son fabricant, car il sert dans une dizaine de modèles contemporains. Mais son emboitage est une autre paire de manches quand on veut battre des records. Pour cela, il ne suffit pas d'un mouvement épais comme quelques cheveux. Il faut aussi en tirer le meilleur, donc le loger dans une montre aux cotes elles aussi impressionnantes. Ce qui suppose de rogner sur l'épaisseur du fond, des aiguilles, du verre, des marges de manœuvre à tous les niveaux et en particulier les étagements cadran aiguille.
graffUn mouvement plat peut être résistant mais fragilisé par son habillage. Prenons ainsi la Delirium. Cette montre, dotée d'un mouvement à quartz, certes, mais d'un mouvement tout de même, mesurait 1 ,98 mm d'épaisseur en 1979. Mais elle avait passé un cap fatidique : avec sa boite en or fine comme une feuille, elle se tordait à mains nues. Il va sans dire que la nouvelle Altiplano 900P de Piaget ne résistera pas aux fesses de son propriétaire si ce dernier pèse plus d'un quintal et s'assoit fortuitement dessus.

Combien de catégories ?
Et pourtant, Piaget a l'habitude des mouvements ultra fins. Sa communication le rappelle amplement, mais il faut le reconnaître, aucune autre marque n'a déployé tant d'efforts en la matière depuis quelques années. Cela a même pris des proportions étonnantes puisque la marque invente sans cesse des catégories où elle concourt seule afin de battre un record. Après la montre à remontage manuel et celle à remontage automatique, registres évidents et pertinents, Piaget a revendiqué la première place au classement du tourbillon extra-fin, certes, mais aussi du squelette, de la répétition minutes et désormais de la montre automatique avec date. A force de subdiviser les catégories, on les vide de leur sens, même si c’est pour y établir un record.

A un poil près
bregeutC'est d'ailleurs ce qui anime l'horlogerie. Elle se cherche des données quantitatives sur la base desquelles se départager, sans se faire trop de mal. Un concours de chronométrie représente encore un réel danger puisqu'elle expose une marque à des risques d'échec ou de faibles performances douloureuses. En revanche, un chiffre énoncé en millimètres a l'avantage de posséder une valeur symbolique forte toute en restant inoffensif si on ne l'atteint pas. Après tout, la montre ultra fine est un répertoire parmi tant d'autres. Et la différence entre une boite de 4 mm et une autre de 6 mm d'épaisseur représente peut-être un univers à franchir pour ses concepteurs. Mais pour un client final, 6 mm est déjà très très fin. C'est ainsi que l'on assiste à une foire d'empoigne policée, mais intense sur ces millimètres fatidiques...que dis-je millimètres. On s'est longtemps disputé à coups de dixièmes de millimètres pour savoir qui était le meilleur de cette catégorie-ci et de celle-là. Puis en 2013, l'Altiplano 900 P de Piaget a redonné un peu de marge. Avec 3,65 mm de haut, elle devance son challenger de la colossale distance de 0,4 mm, soit environ 5 cheveux empilés. Comme dans le cas de la recherche de haute fréquence (voir notre article Orgueil et Préjugés), les chiffres comptent surtout pour eux-mêmes.

Cher micron
Évidemment, à cette échelle-là, tout micro-poil de gagné l'est à coup d'efforts et d'inventivité. Ce qui se traduit par un surcoût impressionnant. Entre une Altiplano basique de 6 mm de haut et la 900P, la facture double. Et qu'obtient-on pour ce prix là? La joie de porter une montre dont la finesse pourra, si le goût de son propriétaire le permet, posséder un supplément d'élégance. Il est vrai qu'elles jouent dans le registre habillé et précieux. Et que les voir disparaître comme des feuilles sous la manche d'une chemise ne manque pas de panache. Il s’agit du plaisir égoïste de contempler un objet qui est le fruit d'une démarche réellement poussée jusqu'au bout, ce qui est au final assez rare dans l'horlogerie moderne. Mais attention, elle est gracile, elle sera donc toujours fragile.

Par David Chokron
17/01/2014

Venez en parler sur le forum

A voir également