Articles horlogers

Les SmartWatch ou montres connectées

19 février 2015

Non, Horlogerie-Suisse n’est pas passé du côté obscur de l’horlogerie mais on ne peut pas ne pas en parler même si en fin de compte ça reste de l’informatique et donc avec une durée de vie limitée.

moto360Ça reste quand même un sujet passionnant car nous voyons l’avènement d’une nouvelle catégorie de montres qui vont toucher un large public. C’est clair qu’actuellement nous en somme aux balbutiements de ces nouveaux objets connectés et que le succès n’est pas encore au rendez-vous.
D’après une étude de Canalis il y a quand même eu 4,6 millions de smartwatch vendues dans le monde et sur cette part environ 720'000 sont sous android wear, les autres sont sous logiciel propriétaire, un démarrage en douceur donc pour Android et Apple n'est pas encore arrivé.

Les attentes sont maintenant dirigées vers Apple et son Apple Watch. Est-ce qu’elle va faire décoller le marché des montres connectées ? Steve Wozniak , le co-fondateur de la firme de Cupertino n’en doute pas. Durant une brève interview pour la BBC il l’a dit haut et fort « « l’Apple Watch se vendra par millions ».

apple watch

La Suisse attend avec impatience également la future SmartWatch de Swatch, la future concurrente de l'Apple Watch intégrera notamment des fonctions de paiement mobile, de communication et des applications qui fonctionneront sous Windows et Android. Le prix devrait rester dans les standards de la Swatch.

Nick Hayek, CEO du Swatch Group précise encore que la SmartWatch de Swatch «n'aura pas besoin d'être rechargée». A quoi pouvons-nous nous attendre  alors que les modèles actuels tiennent difficilement deux jours en utilisation ? Une pile ? Si c’est le cas, un très gros travail sur la consommation aura été effectué par la société Biennoise et peut-être que ce sera la gagnante de cette guerre de celui qui proposera une belle montre avec un design réussi, une autonomie importante et qu’elle soit dotée des capteurs importants pour les applications de santé et de bien-être (pouls, gps…..)

lg watch urbanLe côté fun devrait plaire aux jeunes (et moins jeunes) par la possibilité de customisation du cadran virtuel en en téléchargeant de nouveaux mais attention, les marques traditionnelles sont à l’affut pour la protection de leur propriété intellectuelle.

Et bien sûr, le nerf de la guerre, le prix. Une montre trop chère fera fuir les jeunes, et n’oublions pas que ces montres auront une durée de vie limitée de par leurs composants électronique ou encore plus simplement par leur logiciel, on connait déjà la musique avec notre smartphone.

Les marques de luxe devront se poser la question très importante de rentrer ou pas sur ce marché risqué en terme d’image de marque. Est-ce que cela vaut-il la peine de risquer sa légitimité horlogère mécanique acquise pour certaine depuis plusieurs centaines d’année pour suivre ce nouveau marché ?

Les montres créées en acier et laiton ont été, sont et seront toujours là, et réparable, ce qui n’est pas le cas de ces nouveaux objets de poignet.

Ma future gagnante, qui n'existe pas encore, une boîte en acier étanche 3atm, sous android wear (oui  je préfère Android ;-)  ), capteur de pouls, GPS/altimètre/giroscope, fonction à la couronne et autonomie de 7 jours minimum.

La SmartWatch sera peut-être le tremplin qu’il fallait aux jeunes pour passer par la suite à une horlogerie plus traditionnelle ou sinon, on a deux poignets.

Eric Cosandey

A voir également