3 min 1 mois 715

Genève, 17 mai 2024 – Le groupe de luxe Richemont a publié ce matin des résultats annuels mitigés pour l’exercice clos fin mars 2024. Les ventes ont progressé de 3% à 20,6 milliards d’euros, mais la rentabilité a baissé.

Une croissance modérée

Cette croissance modérée est principalement due à une forte performance en Asie, où les ventes ont bondi de 10%. En revanche, les ventes en Europe ont stagné et celles en Amérique ont légèrement reculé. Le groupe a également été pénalisé par les fluctuations des taux de change, qui ont eu un impact négatif de 2% sur le chiffre d’affaires.

Baisse de la marge opérationnelle

La marge opérationnelle du groupe a baissé de 0,5 point à 16,2%, en raison de l’augmentation des coûts d’exploitation et des investissements marketing. Le bénéfice net a quant à lui reculé de 2% à 4,3 milliards d’euros.

Un nouveau PDG pour redresser la barre

Malgré ces résultats décevants, Johann Rupert, président du conseil d’administration, a déclaré que le groupe était « confiant dans ses perspectives à long terme ». Il a également annoncé la nomination de Jérôme Lambert au poste de nouveau PDG, à compter du 1er septembre 2024. M. Lambert aura pour mission de redresser la barre et de relancer la croissance du groupe.

Les analystes restent partagés

Les analystes sont partagés sur les perspectives de Richemont. Certains estiment que le groupe est bien placé pour profiter de la reprise économique mondiale, tandis que d’autres craignent que la concurrence croissante et l’incertitude géopolitique ne continuent à peser sur les résultats.

En résumé, les résultats annuels de Richemont sont décevants, mais le groupe reste un acteur majeur du marché du luxe. Le nouveau PDG, Jérôme Lambert, aura un défi de taille à relever pour relancer la croissance du groupe.

Points clés à retenir

  • Les ventes de Richemont ont progressé de 3% à 20,6 milliards d’euros pour l’exercice 2023/24.
  • La rentabilité a baissé, avec une marge opérationnelle de 16,2% et un bénéfice net de 4,3 milliards d’euros.
  • Les ventes en Asie ont fortement progressé, tandis que celles en Europe et en Amérique ont stagné ou reculé.
  • Jérôme Lambert a été nommé nouveau PDG du groupe, à compter du 1er septembre 2024.
  • Les perspectives de Richemont sont mitigées, les analystes étant partagés sur la capacité du groupe à relancer sa croissance.

Eric Cosandey