4 min 6 mois 3251

Dans un mouvement significatif qui résonne dans le monde de l’horlogerie, la prestigieuse marque suisse Breitling a acquis la maison horlogère historique Universal Genève. Cette acquisition stratégique réunit deux noms emblématiques, chacun avec son propre héritage et ses innovations.

L’Ascension d’Universal Genève

Les origines d’Universal Genève remontent à la fin du XIXe siècle. En janvier 1894, deux horlogers loclois, Numa Emile Descombes et Ulysse Georges Perret, fondent la manufacture Universal Watch dans leur ville natale de Le Locle. Leur passion pour les chronographes alimente leurs premières réalisations, et au tournant du XXe siècle, ils produisent déjà des chronographes mono-poussoirs remarquables avec un totalisateur de 30 minutes.

La réputation d’Universal Genève grandit rapidement, tant en Europe qu’aux États-Unis. En 1919, l’entreprise déplace ses ateliers à Genève, permettant ainsi une expansion plus poussée. Rebaptisée Universal Genève en 1937, la marque continue d’innover en introduisant des garde-temps révolutionnaires.

La Cabriolet : Un Chef-d’Œuvre Réversible

Parmi les créations d’Universal Genève, la Cabriolet se distingue. Sortie en 1927 (ou peut-être en 1928, les sources divergent), cette montre est probablement la première pièce réversible au monde. Quatre ans avant la Reverso de Jaeger-LeCoultre et cinq ans avant la Tank Basculante de Cartier, Universal Genève présente une montre rectangulaire dotée d’une minuterie chemin de fer, d’une petite seconde à 6 heures et de la possibilité de retourner le boîtier pour protéger le cadran. Pièce rare et mystérieuse, la Cabriolet demeure une énigme pour les collectionneurs.

La Maîtrise du Chronographe

Le véritable savoir-faire d’Universal Genève réside dans les chronographes. Dans les années 1930 et 1940, la marque domine ce domaine. Parmi les modèles notables, citons :

  1. Compur (1934) : Un chronographe rectangulaire avec deux poussoirs rectangulaires, une petite seconde à 9 heures et un totalisateur de 45 minutes, animé par le calibre 386 à roue à colonnes.
  2. Compax (1935) : Doté de deux totalisateurs pour 30 minutes et 12 heures.
  3. Uni-Compax (1936) : Arborant un boîtier carré.
  4. Aero-Compax : Avec un cadran à heures fixes à 12 heures pour les opérations de chronométrage.
  5. Tri-Compax (1944) : Un chef-d’œuvre avec trois sous-cadrans, des complications jour-date-mois et phases de lune, lancé pour le 50e anniversaire de la marque.

L’Ère du Quartz et Au-delà

Dans les années 1960 et 1970, Universal Genève s’aventure dans les mécanismes à quartz, s’adaptant au bouleversement de l’horlogerie. Cependant, son héritage reste ancré dans les chronographes mécaniques et les designs intemporels.

L’Audacieux Coup de Breitling

Revenons à aujourd’hui, où Breitling, sous la direction de Georges Kern, a acquis Universal Genève. Georges Kern, ancien dirigeant d’IWC Schaffhausen, apporte son expertise à cette union historique. L’acquisition promet des possibilités passionnantes pour les deux marques, qui mêleront leur patrimoine et leur savoir-faire.

L’engagement de Breitling envers la précision et l’innovation s’harmonise parfaitement avec l’héritage d’Universal Genève. Alors que le monde de l’horlogerie observe avec impatience, nous anticipons un nouveau chapitre d’excellence horlogère.

Eric Cosandey