4 min 1 mois 201

Cette Certina est équipé du mouvement automatique manufacture 25-45
Ce calibre date de 1950. 

D’un diamètre de 11 1/2 lignes, il est équipé d’une seconde centrale et son système automatique remonte dans les deux sens. Le système automatique est un système à inverseur à translation
Une version avec date a été développée et a la référence KF 25-451.

La pièce à l’origine lors de l’achat

Comme vous pouvez le constater, la montre a bien subit les outrages du temps. Le cadran est sale et jauni, la boite est très marquée et la couronne est tellement marquée, qu’elle est inutilisable.

Le mouvement est très sale et les vis sont rayées

Côté minuterie, de la rouille

Et le réglage d’origine sans révision

réglage

Lors du démontage, 2 mauvaises surprises.

Le pont du système automatique était passablement rouillé.
Avant et après avoir enlevé la rouille (la partie « tordue » est également dérouillée contrairement à ce que l’on voit sur l’image)

La mauvaise surprise, la plus grave, le pivot de l’axe de la bascule de l’inverseur d’automatique est cassé.

Ci-dessous, le système automatique rouillé

Après avoir enlevé la rouille, en tout cas le plus gros car la matière a été très attaquée

Fabrication de l’axe

Un petit croquis et une ébauche en acier bleu

Tournage de l’axe sur un tour. Tournage de l’ajustement et du tigeron qui accueillera le pivot

Roulage des pivots. Après avoir tourné les pivots au burin sur le tour d’horloger, on les polis et durcis sur un tour à rouler.

Avec un brunissoir en métal dur on écroui la matière, ce qui diminue le diamètre des pivots et les polis en même temps.

L’axe cassé et le nouveau, Petite variation dans l’assiette qui acceuillera la bascule de l’inverseur mais sans influence sur le fonctionnement.

Les palettes ayant bougées, un achevage fut nécessaire

Le mouvement nettoyé, la partie avec le barillet et la roue de centre

Le rouage monté, avec la roue de seconde au centre qui engrène avec la roue d’échappement

Le mouvement sans le bloc automatique, vis anglées et polies

Une vue du balancier

Le réglage final, quelques variations dans les amplitudes suivant la position mais une marche plus que bonne sur l’appareil et très bonne au porter.

réglage

La pièce terminée. Boite repolie, changement de la couronne.

BILAN

Pour cette Certina vintage, quelques mauvaises surprises. Ce qui prouve que l’on ne peut pas toujours faire de bonnes affaires car la remise en état serait relativement onéreuse chez un horloger par rapport à l’intérêt de la montre

La rouille cachées et assez profonde dans la matière, le pivot de l’axe cassé et l’achevage à refaire.
L’avantage de certaines vintages comme celle-ci, je l’ai peut-être déjà écris, c’est les boîtes en acier massif. Elles permettent de les rafraichir correctement en passant le cabron et en les polissant sans rique qu’un traitement de surface disparaisse.

Le cadran gardera sa patine ancienne.
Le mouvement après un bon nettoyage fonctionne très bien avec un réglage précis lorsque l’on a la montre au poignet, ce qui est le plus important. 

Eric Cosandey