2 min 1 mois 393

Cette nouvelle édition numérotée extraordinaire associe la première montre-bracelet à répétition minute au monde – créée par OMEGA en 1892 – aux chronographes de poches utilisés pour chronométrer les Jeux Olympiques de 1932 à Los Angeles et qui marquent les débuts d’OMEGA en tant que Chronométreur officiel.

Développé en collaboration avec la Maison sœur Blancpain, le mouvement 1932 a demandé six ans de travail et a posé de nombreux défis. Avant même de pouvoir commencer, les horlogers ont dû trouver un moyen de repousser les limites du célèbre échappement Co-Axial d’OMEGA qui fonctionne à une fréquence relativement standard (entre 3 et 4 Hz), il s’est révélé être une contrainte majeure lors du développement du nouveau mouvement, qui doit battre à une fréquence de 5 Hz pour afficher les 1/10e de seconde.

Les horlogers devaient également ajouter trois cames de sonnerie au mécanisme du chronographe déjà complexe, inclure deux fonctions de sécurité pour empêcher les mauvaises manipulations et intégrer une fonction rattrapante. De plus, pour obtenir la certification Master Chronometer, le calibre doit résister à des champs magnétiques externes de 15 000 gauss, ce qui nécessite l’utilisation de 50 composants non ferreux.

Pour ceux qui aiment avoir leur montre fermement autour du poignet, OMEGA propose une Speedmaster entraînée par le calibre 1932. La Chrono Chime classique de 45 mm en édition numérotée possède un boîtier en or Sedna™ 18K, inspiré des Speedmaster de 2e génération, ce qui en fait une pièce commémorative à part entière, puisque la CK 2998 fut la première montre portée dans l’espace il y a 60 ans, en 1962.