3 min 5 mois 1067
Patek Philippe, 5470P_001_PRESS

La manufacture présente un chronographe mono-poussoir à remontage manuel doté de deux mécanismes indépendants et de deux aiguilles centrales, dont l’une affiche de manière précise et très lisible le dixième de seconde. Ce calibre haute fréquence (5 Hz) se marie à un design sportif avec un boîtier en platine et un cadran bleu rehaussé de rouge.

Une simple aiguille centrale de chronographe classique alliée à une fréquence de 5 Hz n’aurait pas suffi pour afficher les dixièmes de seconde avec la précision de lecture voulue. Pas de place sur un cadran de montre-bracelet pour une échelle microscopique divisant chaque seconde par dix. Les concepteurs ont donc décidé de doter le calibre CH 29-535 PS 1/10 de deux mécanismes de chronographe indépendants, l’un pour les secondes et le compteur 30 minutes instantané, l’autre dédié exclusivement à la mesure et à l’affichage précis des dixièmes de seconde.

Une aiguille (tournant en une minute) permet de lire la seconde de manière traditionnelle. L’autre aiguille, laquée rouge, effectue un tour de cadran en 12 secondes, soit cinq fois plus vite qu’une trotteuse ordinaire, en parcourant 12 secteurs subdivisés en dixièmes. L’utilisateur peut ainsi lire d’un seul regard le nombre de secondes écoulées sur la minuterie perlée, puis le nombre de dixièmes écoulés (depuis la dernière subdivision en rouge) sur l’échelle « chemin de fer » extérieure – sans oublier, le cas échéant, le nombre de minutes écoulées dans le compteur 30 minutes instantané positionné à 3h.

Pour répondre au triple objectif de rendement, de fiabilité et de précision, Patek Philippe a également choisi de mettre en œuvre son ensemble Oscillomax® dont l’ensemble comprend un spiral Spiromax® avec courbe finale et bosse interne brevetées, un échappement Pulsomax® avec géométries d’ancre et de roue d’échappement revisitées et un balancier Gyromax® en Silinvar® avec inserts en or. C’est la première fois que Patek Philippe introduit l’Oscillomax® en collection courante.