4 min 1 mois 218

Cette image correspond à une Mark III mais l’affichage est identique que la vintage présentée

Chronographe de forme tonneau en acier de la célèbre série des Speedmaster Professional à dos vissé avec logo.
Cadran noir avec quantième à 3h.
Compteur d’heures chronographe à 6h, petite seconde à 9h avec l’indication 24h et jour/nuit sur cadran bi-ton.
Compteur chronographe de 60 minutes au centre.
Le mouvement est un calibre mécanique à remontage automatique signé OMEGA 1040
Il a une fréquence de 28’800A/h et un angle de levée de 52°
La pièce date des années 70.

Cette Omega est en très bon état général et bien que vendue comme nettoyée, on pourra constater que ce n’est pas vraiment le cas.

Le fond est un peu rayé.

Une vue du mouvement emboité côté fond. On peut déjà voir que la masse oscillante est grasse et qu’il y a de la saleté dans la gravure Omega et swiss.

Une vue du cadran, quelques petites taches mais rien de grave.

En terme de « qualité » de nettoyage, on peut constater que c’est très aléatoire 😉 , regardez les dépôts de saleté dans cette denture intérieure, saleté que l’on peut enlever uniquement avec une cheville de bois car à la machine à laver, cela ne part pas.

Une petite vision sous le cadran avant un vrai nettoyage. Vous pouvez constater que lors de la révision initiale, certaines pièces n’ont pas été démontées avant lavage car on voit la forme de la pièce sur la saleté du mouvement.

Donc, un vrai démontage complet et un vrai nettoyage est effectué. La pièce démontée.
On remet le balancier en place sans les antichocs pour que le spiral soit bien maintenu et que l’on ne se retrouve pas avec une « salade » de spires au niveau du spiral.

La partie remontoir.

Après avoir mis le remontoir en place, on s’occupe de la partie mouvement. Le barillet et son rochet, la roue de centre, la moyenne, la seconde et la roue d’échappement. A côté, deux mobiles pour le remontage automatique (engrènement avec le rochet)

Le pont est en place ainsi que le balancier ce qui permet de vérifier déjà un peu la marche de la montre pour voir s’il n’y a pas de problèmes.

Sur l’image de gauche, la commande « départ-arrêt » est mise en place et elle est en relation avec la navette. La roue de chronographe avec son ressort de friction est au centre.
Sur l’image de droite, le pont de chronographe/automatique recouvre la roue de chrono et le rouage de remontage automatique.

La partie chronographe est entièrement remontée et graissée

Le compteur d’heures du chronographe et son marteau de remise à zéro

Là nous avons au centre, le compteur des minutes du chronographe. Le marteau qui agira sur le coeur pour effectuer la remise à zéro de l’aiguille et les pinces pour stopper la roue.

Le pont de recouvrement a été mis en place ainsi que la roue des heures et à trois heure, le mobile de mise à la date rapide.

Le train de rouage pour l’indication 24h est en place.

Et on fini avec la mise en place du mécanisme et du disque quantième

Après un bon nettoyage et huilage, la pièce retrouve un très bon réglage

réglage omega 1040

Et voici la pièce terminée

Eric Cosandey